Nouveautés
Pratique
Histoire
Témoignages

 

Plan du site I Recherche I Forum I A propos

 
 

 

Henri Peyre

Né en 1959
photographe
webmaster de photo-stereo
webmaster de galerie-photo
a été professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes de 2002 à 2005

Formation : ingénieur IBM
et ancien élève
des Beaux-Arts de Paris



Phonem
28 rue de la Madeleine
30000 Nimes
henri.peyre@(ntispam)phonem.fr 

 

 

         
   

Duplex Super 120

   

Découverte du Duplex Super 120

Ce très joli petit appareil nous a été prêté par André Gardiès le temps d'un essai. Qu'il en soit remercié !

Le premier contact avec l'appareil est tout à fait en sa faveur. Il est en effet livré avec une pochette d'un fort beau cuir, témoignant dès le premier contact, on a envie de dire dès le premier toucher, du goût italien à son excellence. Sobre, l'appareil est entièrement en métal, bouchons en plastique des objectifs mis à part. Ces derniers sont le seul point faible d'une finition qui frise l'excellence. Le plus épatant en ce qui concerne la finition est probablement la fermeture du dos qui est la plus simple que j'ai jamais vu sur un appareil : on ouvre ou ferme un petit loquet après avoir posé le dos sur l'appareil. En mots cela ne dit pas grand chose, mais celui ou celle d'entre vous qui refermera l'appareil sur la première pellicule en sera épaté.

Du point de vue design, le Duplex Super 120, en façade, joue la paire : les concepteurs se sont amusés à répondre à la paire des objectifs et à la paire des capuchons par la paire des molettes de réglage :
- à gauche les vitesses : 1/200ème, 1/100ème, 1/50ème, 1/25ème, 1/10ème de seconde et pose P (qui est la pose B : on appuie, l'obturateur s'ouvre, on compte les secondes, on relâche, l'obturateur se referme).
- à droite, diaphragmes : 3.5, 4, 5.6, 8, 11, 16, 22.

Sur le plateau des objectifs, à droite, une échelle des profondeurs de champ très utile et très bien placée, placée devant la bague portant les distances portée par l'objectif correspondant : on choisit ainsi très facilement sa distance de mise au point en fonction du diaphragme possible, et réciproquement.

On voit au-dessus des 2 objectifs le levier d'armement, et au-dessus et à gauche du levier d'armement, le bouton de déclenchement.

Voici l'appareil vu de dos : on remarque les 2 fenêtres dans lesquelles on positionne les numéros de la pellicule en faisant tourner la grosse mollette métallique en haut à droite. La première vue est obtenue par le positionnement du numéro 1 dans la fenêtre du bas. Une fois la vue prise, on avance le 1 dans la fenêtre supérieure. Puis on amène le 2 dans la fenêtre inférieure, etc.

Le loquet en-dessous du viseur, levé d'un coup d'ongle, libère le dos. Fermeture sensationnelle !

Voici l'appareil ouvert. La bobine réceptrice est en haut. Le film est chargé en bas. On voit ici les 2 chambres de prise de vues (25mm de haut sur 23mm de large) côte à côte.

Le côté droit de l'appareil, avec la mollette d'entraînement de la pellicule et un petit levier permettant d'éviter la double exposition du film (à ma grande honte, je n'ai pas compris comment il marche). Notez les 2 attaches permettant la suspension de l'appareil à une courroie de cou (je conseille).

L'autre côté du Duplex Super 120 avec les 2 verrous (peu pratiques, parce qu'assez durs) sur lesquels on doit tirer pour pouvoir engager et dégager les bobines de rollfilm :

Enfin voici l'appareil prêt à partir en expédition dans sa petite pochette à courroie à main :

En promenade avec le Duplex Super 120

La pellicule est chargée, nous voilà partis. En plus du Duplex Super 120 nous avons bien entendu pris un posemètre pour mesurer la lumière.


Le posemètre Gossen Digisix

Voilà le résumé de nos impressions :

Au chapitre des avantages :
- Le plaisir de se promener avec un bel objet.
- Très grande légèreté : on peut se promener avec l'appareil pendant des heures.
- L'appareil est très discret et ne cause aucun attroupement.
- Le format est petit on dispose donc d'une grande profondeur de champ.
- L'écart entre les objectifs est faible si bien qu'on a la possibilité de viser des sujets qui viennent jusqu'à 1 m de l'objectif.
- On dispose d'une très grande autonomie : 24 poses sur une pellicule 120 !

Au chapitre des Inconvénients :
- A la prise de vue, la fenêtre de visée est un peu étroite et ne permet pas une très bonne anticipation ni du relief, ni de l'horizontalité du cliché.
- Une prise de vue plus haute que large peut donner l'impression d'être un peu "à l'étroit" au moment du cadrage.
- Comme le format est petit, le montage en diapositive est plus difficile que celui d'un format 6x13 et sera moins spectaculaire. C'est par contre un format qui convient bien à un passage en numérique pour un tirage sur papier en 6x13 : on a suffisamment d'information pour réaliser quelque chose de valable et le coût de revient est bien inférieur à celui d'un 6x13.
- La distance entre les objectifs étant faible l'appareil convient bien aux prises de vue rapprochées. Pour le paysage, il faudra avoir soin de rapprocher les vues au travers des fenêtres de montage pour sur-développer un peu le relief, autrement un peu plat.

Les résultats

- Le rendu des couleurs est fidèle.
- On observe un vignettage d'angle assez accentué à certains diaphragmes.
- La principale limitation de l'appareil concerne la médiocrité des objectifs en cas de contre-jour qu'il faudra éviter soigneusement : le flare envahit alors l'appareil.
- Le piqué général est bon et un scan soigneux avec un scanner à plat d'amateur permet de récupérer suffisamment d'information pour un passage à du 6x13 en tirage papier.

- L'appareil est taillé pour la photographie proche, et la limitation de cadre due à un format vertical invite au portrait. Cependant l'objectif donne un effet de grand-angle assez fort ; il faut alors se méfier de l'exagération des membres inférieurs lorsque les personnages sont assis les jambes vers l'objectif. La prise de vue est donc souvent peu commode et l'impression est confirmée au retour de la pellicule. Comme en paysage on peut préférer un format plus horizontal et qu'en nature morte on subit un écart de parallaxe parce que le viseur est placé en haut de boîtier,  on n'est finalement jamais complètement à l'aise avec cet appareil typé et sympathique mais indomptable.

Le Duplex super 120 est donc un point d'entrée original et fantasque dans le monde de la stéréoscopie. Il nécessite qu'on soit déjà convenablement équipé pour la photographie argentico-numérique. Son propriétaire pourra tout à la fois se féliciter d'avoir toujours avec lui ce compagnon léger, beau et pratique mais devra également à la prise de vue composer avec un appareil qui a réellement son caractère.

Caractéristiques techniques de l'appareil

(d'après : Stereo Cameras using film, Werner Weiser, 2004, ISBN 3-00-013861-7
Adresse de commande du livre : Dr. Werner Weiser, Siegelberg 57, 42399 Wuppertal, Germany)

Constructeur : ISO  Industria Scientifica Ottica S.R.L., Milan, Italie
Apparition : Vers 1956
Quantité produite Inconnue
Taille (Larg. x Haut. x Prof.) : 93 x 127 x 56 cm
Poids : 430 g
Corps : Plastique noir et métal, partiellement recouvert de cuir
Taille du film : Roll film 120
Format du film (h x l) : 24 x 23 mm
Optique : Iriar, 35 mm, f3.5
Entre axes des objectifs : 30 mm
Type de diaphragme : 2 lames, ouverture de forme carrée, derrière les objectifs
Ouvertures : f 3.5 à f22 en continu
Obturateur : A guillotine, derrière les objectifs, à levier d'armement
Vitesses : B, 1/10, 1/25, 1/50, 1/100, 1/200s
Viseur : De type galiléen, à taille d'image réduite
Niveau : Pas de niveau
Mise au point : Ajustement de 1m à l'infini avec échelle de profondeur de champ, par mouvement des objectifs (pas de télémètre dans le viseur)
Avance du film : En tournant la mollette d'avancement du film. 2 fenêtres pour les chiffres d'image dans le dos de l'appareil
Compteur de vues : Pas de compteur de vue, ce sont les numéros sur la pellicule qui en tiennent lieu
Prévention contre les
double-expositions :
Incorporée
Taille réelle de l'image
(Haut. x Larg.) :
25.7 x 23.7 mm
Entre axes des images : 31mm
Prise pour déclencheur : Pas de prise pour déclencheur
Prise flash : X contact, M contact, PC outlet
Vis pour trépied : Filetée, 1/4" - 20 tour par pouce, au centre
Dispositif pour fixation de courroie : Boutons
Autres dispositifs : Permet les prises de vue uniques : un levier spécial désactive la sécurité contre la double exposition. On masque alors alternativement les objectifs avec les bouchons d'objectif

 

Dernière mise à jour : 2009

   
             
             
  © www.phonem.fr  

Nouveautés I Pratique I Histoire I Témoignages
Plan du site I Recherche I
Forum I A propos