Nouveautés
Pratique
Histoire
Témoignages

 

Plan du site I Recherche I Forum I A propos

 
 

 

Didier Chatellard

Français, né le 04/12/1965
Serre 22
2300 La Chaux-de-Fonds (Suisse)
didier.chatellard@obscura-camera.com  
www.obscura-camera.com 

Physicien
thèse en physique corpusculaire
à l’Université de Neuchâtel
Professeur de physique
au Lycée Blaise Cendrars
à la Chaux-de-Fonds

 

 

 

         
   

Adaptation d'une visionneuse moderne 8x14 au format 6x13

   

Introduction

Le montage sous verre (6x13) des diapositives stéréo 6x6 présente l'avantage d'une protection maximum combinée avec une relativement bonne facilité de manipulation. L'alternative réside dans l'assemblage sous cadres plastiques 8x14 proposés depuis quelques années par les fabricants d'appareils stéréo (3dworld ou Holga pour ne citer qu'eux). On trouve ainsi divers visionneuses modernes à ce format 8x14 pour un prix allant de 30$ à 90$ pour les plus perfectionnées. Comparé aux prix pratiqués pour les modèles anciens 6x13 (300$ au bas mot), on voit tout l'intérêt de ces nouveaux modèles. Si vous voulez montrer vos (nombreuses) diapos à quelques amis avec un seul appareil, cela s'avère un peu compliqué et ... long ! Dès lors pourquoi ne pas s'équiper de plusieurs appareils certes moins « vintage » mais tout aussi bons en terme de qualité d'image. Il reste cependant à adapter le format. Heureusement le 6x13 est plus petit que le 8x14, donc il y a une chance que ce soit possible assez facilement.

Mon usage personnel des plaques de verre étant pour l'instant nul, j'ai décidé d'acquérir quelques plaques stéréo 6x13 des années 1900 et de me lancer dans cette modification. J'ai aussi commencé une chasse sur Internet pour trouver une belle visionneuse ancienne (pas trop chère quand même!) pour comparer un peu tout ça.

Cahier des charges

Le but est donc simple : il faut bricoler le système le plus universel possible pour réduire les rainures d'une visionneuse moderne de 14 cm de large à 13 cm. Par ailleurs, il faut garantir que les diapositives resteront bien centrées en hauteur. J'ai modifié le modèle de base de 3dworld, mais cette modification fonctionne aussi pour les visionneuses Holga ou la version luxe à LED de 3Dworld.


visionneuse 3dworld

L'ouverture de la visionneuse

Le capot opaque étant fixé par des clips sur la partie argentée, il suffit de placer délicatement un tournevis fin et de pratiquer une légère rotation pour éloigner les deux parties. On procède par étape en écartant un peu chaque coin à chaque passage, et après 2-3 tours, le capot est enlevé. Si par malheur on casse un des coins, on peut toujours envisager de coller le capot.

L'assemblage

Les pièces sont fabriquées à partir de baguettes de bois dur achetées dans un magasin de bricolage. Les largeur et épaisseur sont somme toute assez standards. Reste à couper la bonne longueur.

0 : 1 pièce de 130 x 8 x 3 mm
1 : 2 pièces de 78 x 5 x 3 mm
2 : 2 pièces de 78 x 7 x 2 mm
3 : 2 pièces de 78 x 8 x 3 mm

Les pièces sont ensuite peintes en noir à la bombe.

 

On commence par coller la pièce centrale (0) et les deux réducteurs latéraux (1) qui sont glissés dans les rainures originales. J'ai utilisé une deuxième pièce centrale non collée pour garantir la largeur de 130 mm aussi en haut. Celle-ci sera enlevée après quelques minutes une fois la colle suffisamment sèche. Il vaut mieux la faire coulisser légèrement durant le séchage pour éviter qu'elle ne colle elle aussi. A priori une colle universelle pour bois et plastique suffit, mais pourquoi pas une colle 2 composants plus solide genre Araldite™. Proscrivez les colles rapides car il vaut mieux avoir le temps de vérifier les alignements avant le collage définitif... Signalons pour les observateurs attentifs qui vont ouvrir leur modèle, que la séparation centrale du boitier a été un peu amincie pour l'ajuster aux positions très serrées des images des plaques de verre. Nous y reviendrons dans la partie test de fonctionnement.

Notez aussi dans la partie éclaircie que la pièce horizontale est alignée sur les rainures en plastique et non pas plaquée en bas. Il faut en effet garder un espace de 1mm minimum pour pouvoir refermer le capot. On en profite pour vérifier que l'alignement des pièces est correct en haut (sinon il faut réduire un peu la longueur de pièces 1-2-3).

On procède avec les pièces 2 et 3 en les plaquant le plus possible l'une sur l'autre.

On obtient ainsi le profil réducteur désiré à l'aide d'une superposition des pièces 1-2-3 sans devoir usiner un profil spécifique dans une baguette plus grande (ce que j'ai fait aussi lors d'un premier essai, mais qui n'est pas vraiment adapté à une modification pour "monsieur tout le monde"). L'inconvénient du collage, c'est son caractère définitif bien sûr. Mais il ne faut pas se formaliser pour ça, car vous n'allez pas ouvrir et fermer votre visionneuse au tournevis tous les jours, sous peine de casser les clips et de toute façon devoir coller le capot. Une visionneuse multi-format serait sûrement plus chère qu'un modèle pour chaque format.

 

En principe, cette modification peut se faire sur toutes les visionneuses 8x14. Il est toutefois possible de devoir ajuster un peu les longueurs de baguettes selon les modèles. L'épaisseur de la baguette 1 ne devraient vraisemblablement pas changer.

Voilà, il ne reste plus qu'à refermer le capot qui viendra juste coincer les baguettes en haut et en bas. On ne distingue quasiment pas la modification si ce n'est par transparence. L'épaisseur de la fente reste à environ 3mm comme sur le modèle original et permet donc d'utiliser des plaques de verre formée avec deux verres de 1mm mais pas beaucoup plus. On peut toujours écarter un peu le capot et gagner un demi mm si nécessaire. Si ça coince encore, alors il faudra légèrement fraiser/poncer/découper (à choix) l'ouverture capot.

Le test de fonctionnement

Nous voilà prêt pour un test avec les plaques anciennes. Ce sont des plaques simples (non doublées) en excellent état général malgré tout. Elles présentent la ville de Fribourg (Suisse) en 1913. Une belle série de vacances parfaitement exécutée, je suis content de mon achat.

L'insertion se passe sans problème, si ce n'est la difficulté de tenir la plaque et prendre la photo en même temps! La prise au centre laisse des traces de doigt et n'est donc pas recommandée. Le moyen le plus sûr pour ne pas salir celle-ci étant de la tenir sur les bords et de la laisser glisser gentiment. Si l'on constate que la plaque n'est pas tout à fait descendue, on peut tapoter légèrement l'appareil et les vibrations suffisent à la décoincer.

Une vue de l'image gauche à travers l'oculaire. On distingue en bas à droite une des moulures de la séparation centrale de l'appareil. Les deux images stéréos étant plus recentrées que sur un montage moderne en cadre 8x14 (5 mm au lieu de 10 mm, choix délibéré ou contrainte technique de la prise de vue sur plaque de verre?), j'ai fraisé à la dernière minute le masque en plastique au centre pour gagner les 2 mm manquants de chaque côté. C'est pourquoi on constate que la bordure n'est pas très franche. La ligne rouge représente donc à peu près le bord normal au centre sans le fraisage. Ce fraisage est bien sûr effectué aussi sur la partie droite. Pour un montage de diapos où l'on peut maitriser le positionnement, pas sûr que ce fraisage soit indispensable. Bonne nouvelle pour les possesseurs de la version LED, l'écart central se réduit à 6.5 mm au lieu des 10 mm sur la version de base. On peut donc à priori se passer de retoucher cette partie.

Pour retirer la plaque, on est confronté au problème suivant : elle a complètement disparue dans l'appareil et il faut donc retourner celui-ci pour l'extraire. Avec un peu d'habitude, on peut le faire à une main (et prendre une photo!). On récupère la plaque dans la paume la main et on peut alors la saisir par les cotés sans toucher la surface.

Il est clair que la manipulation de ces plaques ultra-fines nécessite une attention soutenue sous peine de les retrouver par terre. Des plaques doubles avec une protection en scotch avoisinant les 3 mm d'épaisseur devraient moins facilement glisser et peut-être nécessiter un tapotage pour ressortir.

Les choses se compliquent

Passons maintenant à une autre plaques stéréo ancienne prêtée par un ami. Celle-ci date de 1922 et se compose d'un contre-verre, comme le montage préconisé par Henri Peyre. C'est donc un bon test pour la compatibilité avec les montages actuels. A la différence près que l'épaisseur des verre de l'époque ne présente pas la même régularité que maintenant. On trouve ainsi des épaisseurs de verre allant de 0.8 mm à 1.6 mm dans mes plaques minces. Si l'on double ces épaisseurs et que l'on rajoute encore une ou deux sur-épaisseur de scotch, on arrive vite à 3 mm. C'est malheureusement ce cas de figure qui se présente ici avec une épaisseur de plus de 3mm, un des coins dépassant les 3.5 mm. Ça coince ! Que faire...

Premier essai, extraire à nouveau le système de rainure de la visionneuse et ôter un maximum de résidu de colle pouvant réduire l'épaisseur. Pour cela on place dans les rainures un petit tournevis assez fin (ici un tournevis testeur d'électricien que j'avais sous la main). Il est d'ailleurs conseillé de le faire de toute façon, juste après le collage, quand la colle est encore un peu souple, pour éviter que des coulures ne se forment une fois les baguettes pressées. Par chance je n'avais pas utilisé d'Araldite™ et ma colle universelle s'enlève assez facilement même après plusieurs jours.

On teste maintenant à nouveau l'insertion et l'extraction sur le châssis seul. Ça passe mais toujours avec un peu de difficulté. L'entrée et la sortie nécessiteront à chaque fois un sérieux tapotage. Ceci n'est pas sans risque pour le scotch placé autour de la plaque qui risque fort de se décoller s'il s'accroche sur le bord horizontal. Il est donc conseillé de bien étudier les épaisseurs de plaque admissibles avant de se retrouver... au point de départ. Finalement, je suis content de n'avoir personnellement pour l'instant que des plaques "mono couche".

Bon, une fois le système bien collé à l'Aradilte™, s'il vous arrive cette mésaventure, soyons franc, il n'y plus qu'à en refaire un autre... Que doit-on changer alors. On peut essayer de gagner 1 mm d'épaisseur en utilisant des baguettes 0 et 1 de 4 mm d'épaisseur au lieu de 3 mm. Mais il faudra un peu les poncer sur les bords pour pouvoir les insérer dans les rainures originales qui plafonnent à 3 mm et des poussières. On pourra rattraper ce mm supplémentaire avec une couche de colle un peu plus généreuse sur les bords extérieurs lors du collage de la baguette 2. Une fois le test pratique d'insertion-extraction effectué sur le système collé, restera encore à élargir d'un mm la fente originale de l'appareil en ponçant légèrement le décrochage du capot opaque. Un simple raclage avec la lame d'un cutter devrait même suffire. Comme dit auparavant, on peut aussi écarter légèrement le capot du boitier sans risque qu'il ne se décroche.

Conclusion

Avec très peu de moyens et un minimum d'habileté, on peut donc modifier une visionneuse récente et l'adapter aux plaques de verre 6x13. On dispose ainsi d'un appareil performant pour pas cher, sans avoir à dépenser temps et argent pour dénicher une visionneuse d'époque. Personnellement je pense qu'il faut avoir les deux (comme dirait Henri Gaud). Une belle visionneuse des années 1900 pour le plaisir de l'objet et quelques visionneuses modernes pour les soirées entre amis... ou les expositions... qui sait. Les dimensions données au début de l'article ne sont pas absolues. Selon vos besoins en épaisseur vous pouvez passez à 4 mm au lieu de 3 pour les pièces 0 et 1, ce qui donnerait :

0 : 1 pièce de 130 x 8 x 4 mm
1 : 2 pièces de 78 x 5 x 4 mm
2 : 2 pièces de 78 x 7 x 2 mm
3 : 2 pièces de 78 x 8 x 3 mm

Bref, faites vos tests personnels en fonction de vos propres plaques et modèle de visionneuse sous peine de devoir racheter un appareil pour un 1/2 mm de pas assez... Avec des baguettes achetées au mètre, on peut de toute façon se permettre quelques essais. Bonne construction !

 

tous les articles de photo-stereo sur la photographie en diapositive 6x13 :
Adaptation d'une visionneuse 8x14 en 6x13
Appareil pour la photographie en relief : un prototype 6x13
Collage des transparents sur verre
Correction de température de couleur en argentique
Créer votre Table de profondeur de champ avec Excel
Grille pour le montage 6x13
Heidoscop 6x13
Inversion des films noir et blanc
Ma méthode de montage en 6x13
Mais pourquoi faut-il couper ses vues au montage ?
Principes du montage photo stéréo
projecteur stéréo 6x13
Stéréoscopie 6x13

 

Dernière mise à jour : 2009

   
             
             
  © www.phonem.fr  

Nouveautés I Pratique I Histoire I Témoignages
Plan du site I Recherche I
Forum I A propos